vendredi 17 juin 2016

Une brique de plus dans l'histoire de la vie de la mère de Jean Genet.

Tout le monde connaît le principe de la nouvelle d'Edgar Poe, La lettre volée. Ce que l'on cherche et que l'on croit bien caché se trouve peut-être devant vous. Pour ceux qui se demandaient où vivait la mère de Jean Genet avant qu'elle vienne à Paris accoucher à l'hôpital Tarnier, l'information se trouvait sous les yeux de tous lors de l'exposition du MUCEM, "Jean Genet, l'échappée belle".

Dans une des vitrines, se trouvait la page de garde du dossier de secours créé suite à la première demande de Camille Genet en février 1911. Ce document a déjà été exploité par Albert Dichy et Pascal Fouché dans leur ouvrage Jean Genet, matricule 192.102. Il était exposé à la vue de tous. Il est reproduit dans le catalogue, où je l'ai photographié.

Que voit-on ?



Dans la rubrique : "Domicile actuel de la mère", on voit qu'elle  vivait depuis 6 mois au 1 rue Broca, à l'hôtel, ce qui a déjà été publié. Dans la rubrique : "Domiciles antérieurs remontant au moins à un jour.  Durée de séjour à chaque domicile.", on lit cette simple mention : "Varennes". Certes, de façon brute, cette information est difficilement interprétable. Il y a de nombreux lieux s'appelant Varennes en France. On compte pas moins de 33 communes contenant Varennes dans leur nom, dont 8 qui s'appellent simplement Varennes. En revanche, lorsqu'on sait qu'en 1910, Marie Genet, sœur de Camille Genet (la demi-sœur, pour être précis) et son mari Maurice Martin (connu sous le nom de Martin Van Maele) vivaient depuis 1904 à Varennes, en Seine-et-Oise, on peut conclure sans grand risque d'erreur que Camille Genet vivait à Varennes auprès de sa sœur et de son beau-frère. Dans quelle condition ? Cela reste à déterminer. Vivait-elle chez eux depuis le décès de sa mère en 1904 ? Mais, on ne la trouve pas recensée avec eux en 1906. Vivait-elle proche d'eux, travaillant déjà comme lingère ? Cela reste à déterminer.

La commune de Varennes en Seine-et-Oise  s'appelle maintenant Varennes-Jarcy, dans l'Essonne.

Peu à peu, par cette simple mention, une brique de plus dans l'histoire de la mère de Jean Genet se met en place.

Maison où vivait Maurice Martin et Marie Genet de 1904 à 1926 à Varennes-Jarcy.

La morale de l'histoire : " Quand les informations sont visibles par tous, encore faut-il les voir."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire